mardi 10 février 2015

Tendances Maison & Objet janvier 2015

Je partage avec vous aujourd’hui un compte rendu que j’ai fait du dernier salon Maison&Objet.

Cette année encore, la tendance qui domine sur Maison&Objet est l’esprit scandinave.
Un style scandinave toujours aussi fifties qui privilégie les meubles épurés, les matières naturelles mais qui abandonne le duo bois clair et couleur blanche pour se réchauffer de nouvelles teintes douces et poudrées.

Le rose blush est la couleur phare de ce salon. De beige rosé, à rose cuivré ou rose champagne, ce rose 2015 n’a plus rien à voir avec l’univers enfantin.
Il vient par touches réveiller tous les tons de noir et de gris et mixé avec des accessoires gold, laiton ou cuivre, il apporte de l’élégance à un décor.

Cinna et Bloomingville


L’autre couleur tendance pour 2015 est le bleu canard : un bleu-vert, sombre, enveloppant, raffiné, dont la décoratrice du moment, Sarah Lavoine, a fait sa couleur signature.
On retrouve le bleu canard dans des intérieurs très contemporains, associé à des tons de noir et de gris et illuminé par des touches de jaune moutarde.

Angel des montagnes, Sarah Lavoine



Qui dit esprit scandinave dit présence forte des matériaux naturels comme le bois, le rotin, le béton, le marbre, la terre cuite brute ou émaillée, le cuir, le cuivre et le laiton.
On les retrouve sur les petits meubles : tables basses, fauteuils ou les objets déco comme les plateaux, les vases, les horloges, les miroirs. Ils apportent chaleur et authenticité aux intérieurs.



Les formes géométriques sont toujours très présentes notamment les hexagones qu’on retrouve sur de nombreux éléments de déco.
L’esprit est à la collection, on n’hésite pas à multiplier une même forme ou une même pièce !

Bloomingville




Enfin, j’ai un gros coup de cœur pour la marque de décoration danoise Bloomingville qui est un concentré des formes et des couleurs du moment : vases inspirés de l’origami, plateaux ou étagères hexagonales, coussins en poils de chèvre aux couleurs poudrés…  
Vous les trouverez à Paris, chez Fleux, le concept store déco du Marais, qui a aussi un e-shop.

dimanche 8 février 2015

Mon autre


Je ressors vidée de deux jours de lutte acharnée, de résistance, de tergiversations, de négociations avec mon autre moi.
Pour quelles raisons ? Je ne sais pas. Quelque chose m’a chagriné, sans doute bousculé, dérangé au plus profond de moi… Mais je ne le saisis pas.
Oh j’en ai bien une petite idée, mais une idée superficielle, alors que cet état là, n’a pu être provoqué que par quelque chose d’essentiel.

A un moment, il a fallu que ça cesse, que j’arrête de me torturer, de m’agiter, il a fallu que m’en délivre, que j'utilise la manière forte, à la fois violente et douce : tout stopper et méditer.
Alors je me suis assise, j’ai fermé les yeux, j’ai ressenti, j’ai respiré.
J’en suis sortie apaisée mais épuisée, plus de forces pour lutter, plus d’énergie pour mener des combats, juste envie d’apprécier le calme, le silence, la paix.
Un besoin de réconfort, de douceur, de vêtements doux et enveloppants, de couleurs chaudes et rassurantes.
***
Ne vous inquiétez pas, tout va bien. J’ai écrit ce texte il y a quelques mois, j’ai eu envie de saisir ces moments de tourments qui me traversent parfois en me disant que peut-être, ils vous sont aussi familiers ?

mercredi 17 décembre 2014

Tendances photo : la photographie culinaire

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler des tendances en photographie culinaire.

Le domaine culinaire bouge, on le voit bien à travers les émissions télé qui se multiplient, la starification de chefs ou le lancement de magazines culinaires ultra pointus comme Yam ou Beef.

Parallèlement à ça, on voit fleurir sur les réseaux  sociaux des photos très abouties faites par des personnes comme vous et moi qui font de leurs plats de véritables natures mortes en se réappropriant les codes de l’iconographie culinaire et en jouant avec les bons filtres Instagram.

L'étourdissant compte Instagram " Symmetry Breakfast" aux 113.000 abonnés (!)  d'un couple anglais qui partage tous les jours la photo de de son petit déjeuner





            
Et j’aime bien cette tendance, je trouve qu’elle redonne du temps à la cuisine.
Vous savez, maintenant on aime que nos repas soient prêts en un quart d’heure maxi alors qu’à l’époque de nos grands parents les plats mettaient des heures  à mijoter.
Alors même si le fait de photographier son assiette ne va pas changer notre manière de cuisiner et même si on se contente d’immortaliser des petits biscuits devant une tasse de thé, le fait de prendre le temps de soigner les détails, de penser la présentation, de choisir le bon angle de prise de vue, c’est une façon de ré-accorder du temps à ce qu’on mange !
Et puis je vous garantis qu’une fois que vous avez attrapé le virus de photographier vos plats, vous ne pensez plus vos repas de la même façon et vous vous surprenez à imaginer vos menus en fonction du potentiel photogénique de chaque aliment ;)

J’ai repéré 4 grands styles de photographie culinaire que je qualifierai de « profane ». Je vais parler ici de tendances qu’on voit sur internet, dans les blogs et les réseaux sociaux, pas de plats de grands chefs.

C’est assez dense, je ne voudrais pas frôler l’indigestion, alors je vais scinder le post en deux parties.
Aujourd’hui je vous parlerai de la tendance Twee et de la tendance Néo Rustique.


Bienvenue chez les Twee !
Twee pour « sweet » en anglais, prononcé par un petit enfant, désigne une culture émergente qui valorise la sensibilité, l'excessivement délicat et le mignon. Les Twee aiment les cupcakes, les adorables petits chats, les couleurs pastelles, partagent des valeurs de bienveillance, d’amour et de tolérance et leur esthétique est précieuse à la manière des films de Wes Anderson.

Instagram Amélia Nymphéa

Les photos "Twee" sont surexposées, les couleurs sont éclatantes, vitaminées et présentent une profusion de plats comme une poignée de confettis multicolores lancées sur une table de fête.
Ce sont des photos qui respirent la bonne humeur, la convivialité, le côté bon enfant. Un joyeux désordre (très organisé) qui célèbre la gourmandise et la générosité.

Instagram The other art of living  et  Swaaannn

Les plats mis en avant sont souvent régressifs, bio ou gluten free : goûter, brunch ou petit en-cas. Ce sont rarement de gros dîners.
La vaisselle est fraîche, colorée. Une vraie dînette de poupées !

Instagram Laura Peach et Maloubibi








      
          
Le Néo Rustique c'est chic !
La tendance Néo Rustique a plusieurs sources d’inspiration. Elle est liée d’une part, en réaction à tous les scandales alimentaires, à une volonté de mieux se nourrir, de respecter les aliments de saison, de faire soit-même plutôt que d’acheter des plats cuisinés bourrés d’additifs suspects. C’est aussi une forme de retour aux sources, l'éloge de la nature, du rural, la nostalgie de la cuisine de nos grands-mères qu’on a pourtant, il y a un temps, rejeté.

D'autre part ces photos s’inspirent des natures mortes des peintres flamands du XVIIe siècle représentant des tables où  s’entremêlent victuailles, vaisselle, animaux, dans une opulence débordante.

Nature morte aux oiseaux - peinture Flamande, école du Nord

A l’image de ces peintures, les photos de la tendance Néo Rustique saisissent de grandes compositions de vivres - fruits, légumes, viandes - présentées de façon simple au retour du marché, à peine déballées ou cuisinées dans un grand plat familial. Tout est posé de façon faussement négligé mais ne vous y trompez pas, la composition est très travaillée.

Instagram Café Mode    &    Instagram MrPineappleseed

        

Ces photos valorisent la tradition, les ingrédients de qualité, souvent des légumes ou des viandes oubliées.  Elles mettent en scène des matériaux bruts, anciens, authentiques, comme le bois veiné d’une vieille table de cuisine marquée par les traces du temps.
Les couleurs sont riches, sombres : des bruns, des pourpres, des terres de sienne. La lumière est très travaillée et joue le rôle de révélateur.

Les Néo Rustiques sont souvent des bobos-écolos-bios et leur chef de fil pourrait être Mimi Thorisson avec son fameux blog Manger.

Instagram Matt75010 et Mimi Thorisson



     
Voilà, je vous donne rdv très vite pour les deux autres tendances !

lundi 8 décembre 2014

Fonelle, la mode et moi

défilé Christine Phung PE2015
Le blog de Fonelle reprend ses quartiers et redevient quotidien ! Ça, c’est la bonne nouvelle de la fin de l’année.
Ce blog, les rencontres IRL de la « horde des adorées » me rappellent tellement un temps passé !
Il y a 4 ans….

Il y a 4 ans je buvais la mode sur les bancs de l’IFM, je m’imprégnais d’images de défilés les yeux rivés sur mon PC,  je saisissais les chassés-croisés de directeurs artistiques suspendue à mon fil Twitter, je rêvais la grâce d’une couleur passée sur le blog de Fonelle ou le mélange d’audacieux imprimés sur celui de Garance Doré.

Il y a 4 ans ces moments m’exaltaient, créaient des bulles d’allégresse, ouvraient grand des fenêtres dans mon quotidien, me faisaient vibrer.

Et puis le temps est passé, la machine de la mode s’est emballée, les défilés se sont multipliés, internet n’a cessé de déverser toujours plus d’images et d’actualités, les blogs ont perdu leur spontanéité, les magazines sont largués et moi je me suis un peu lassée.

La mode ne me fait plus cet effet. Fini l’excitation d’une découverte, l’euphorie d’un défilé, Garance Doré ne me fait plus rêver.

Alors j’ai été me consoler ailleurs, j’ai été chercher des émotions dans le design, la décoration, la cuisine, des univers encore un peu préservés.
Mais ce n’est pas vraiment pareil, je me sens moins transportée et je reste un peu nostalgique de cette période privilégiée où tout semblait connecter.

Mais Fonelle est revenue, elle qui sait si bien parler de la mode sans la montrer. Alors je peux rêver que la magie va opérer, que la mode va à nouveau me toucher...

lundi 3 novembre 2014

L'incontournable Granola !


Encore une recette ! C’est la faute d’Instagram, où défilent des photos de plats mis en scène de façon incroyable, qui me donne l'envie de prendre le temps de préparer des petits plats et de les imaginer en images.

Et puis dans ma culture, les plats sont des messages d’amour pudiques qu’on offre à défaut de dire les choses. Ça correspond bien à mon état d’esprit du moment.

Alors voici ma recette de l’incontournable Granola. Je ne me lasse pas d’en manger sur du fromage blanc, avec de la compote de pommes ou des fruits frais de saison.

Préchauffer le four à 150°C chaleur tournante.
Verser 200g de flocons d’avoine dans un saladier.
Ajouter 1 cuillère à soupe d’huile de noisette, une demie cuillère à café de vanille liquide, 2 cuillères à soupe de miel et 2 cuillères à soupe de sirop d’érable. Mélanger.
Ajouter ensuite 50g d’amandes, noisettes concassées et de graines de courge, une pincée de fleur de sel et mélanger encore une fois.
Verser le mélange sur une plaque de cuisson et enfourner pour 10 minutes.
Sortir la plaque du four, mélanger et enfourner pour de nouveau 10 minutes.
Le mélange doit être joliment doré, si ce n’est pas le cas, remettre à cuire encore 5 minutes.
Laisser complètement refroidir pour que ce soit croustillant.
Quand c’est froid, vous pouvez rajouter des fruits secs ou des pépites de chocolat et conserver le tout dans un bocal fermé.

Si vous aimez le Granola très sucré, n'hésitez pas à doubler les doses de miel et de sirop d’érable.



samedi 11 octobre 2014

Le cas du Mug Cake ou Gâteau au chocolat minute


Non, ne fuyez pas, mon blog n’est pas en train de muer en blog de cuisine !
C’est juste que quand le temps se refroidit, quand la lumière baisse et que les journées s’écourtent, j’aime bien rester chez moi, allumer des bougies et, calée entre deux gros coussins, explorer mes internets préférés.

C’est souvent à ce moment là, que j’entends l’appel du sucré et du chocolat : dans ma tête, une petite voix insistante commence à répéter inlassablement « Gâââteaux, gââateaux ! »

Et là, impossible de lutter, je n’ai plus qu’une obsession : mettre la main sur un paquet de biscuits au chocolat. Le truc, c’est que la plupart du temps, je n’ai rien chez moi (c’est la meilleure tactique que j’ai trouvé pour ne pas grignoter toute la journée) et pas non plus envie de sortir affronter l’automne pour m’acheter quelque chose.

Alors j’ai trouvé la parade imparable, l’arme fatale : le gâteau au chocolat minute !
Ce gâteau coche toutes mes cases :
Il est au chocolat.
Il est ultra rapide à faire : c’est d’ailleurs le seul gâteau dont on met plus de temps à déguster qu’à préparer.
Il n’y a aucune vaisselle à faire : oui je sais, ce n’est pas très politiquement correct de dire ça mais je déteste faire la vaisselle (oh j’ai une excuse ! Ça abîme mon vernis à ongles J)

Ce gâteau est indécent : bien compact, bien chocolaté, comme je les aime !

Voici la recette pour une personne :
Il vous faut 40g de chocolat pâtissier, 40g de beurre, une cuillère à café de Rhum, 20g de sucre, 1 œuf, 20g de farine.

Mettez dans un mug le chocolat en morceaux et le beurre et faites fondre aux micro-ondes pendant 40 secondes puis mélangez à la fourchette.
Ajoutez tous les autres ingrédients un par un, dans l’ordre et mélangez  à chaque fois.
Mettez au four à micro-ondes, chaleur maximale, pendant 1 minute et c’est prêt !
Attention de ne pas vous brûler, c’est très chaud !


Bon maintenant je suis sûre que vous me détestez J

mardi 16 septembre 2014

Une jolie rencontre


J’ai d’abord connu Isis au hasard de mes errances sur le net.
Elle tient un blog sur les quadras qui ressemble aux discussions qu’on peut avoir avec sa meilleure amie. Elle y parle de mode, de mecs, de boulot, de ses rêves, de ses espoirs…
J’ai tout de suite aimé la simplicité de son ton, sa spontanéité et son brin de folie ! Son blog est vite devenu mon rendez-vous quotidien de bonne humeur !

Et puis un jour on s’est rencontrées « dans la vraie vie » et ces impressions se sont confirmées. J’ai découvert une personnalité attachante, directe, sans fard ni blabla.

Isis aime parler des autres. Les rencontres, les échanges, je crois que c’est son moteur dans la vie. Alors quand elle m’a proposé de publier un texte sur son blog, j’ai eu envie d’aborder un sujet qui me tient à cœur mais que je n’ai jamais osé évoquer ici.

Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse le découvrir là.